Voyage au bout du monde

FIJI - NADI - 22 au 23 mars 2012

 

 

22 Mars
Dernier jour à Yatule. Notre flower-man Esava se fait un plaisir de nous mettre une dernière « bua » dans les cheveux.
Ruby danse avec Mathilde sur une musique fidjienne; 2 ans et demi et déjà le rythme dans la peau!
     
Puis baignade pour tous les 4 avant le départ ; Quel plaisir de se baigner dans cette eau à environ 28° et si bleue.
Vient l’heure du départ et une bonne partie du staff est là pour nous saluer ! Photo de groupe et « Moce » Yatule. We enjoy our stay ! Sito, notre serveur et Esava notre flower-man étaient émus de nous voir partir. C’était vraiment touchant ! Quelle bienveillance, quelle gentillesse, que de sourires ! Nous sommes surpris alors qu’a priori c’est normal mais en fait nous sommes pas habitués à cela en Europe !
James, notre chauffeur attitré, nous conduit jusqu’à Nadi. En bordure de route, il y a souvent des villageois qui vendent leurs fruits et légumes.
     
James nous dépose à la poste pour acheter un colis. Richard et moi nous regardons perplexes car c’est particulièrement dénudé de tout et en fait ils ne vendent pas de colis. Sur l’insistance de James, le postier nous trouve un carton dans son entrepôt. Situation très cocasse !
Les bus sont très ventilés car ils n'ont pas de vitres !
Puis, James nous dépose à New Town Beach, chez Amanda où Annette nous y attend. Amanda est toujours au travail : elle est professeur de pâtisserie dans une école de Nadi mais dépend de l’éducation Australienne. Elle enseigne à des élèves de 20 à 50 ans qui sont des Fidji, des îles Salomon, de Papouasie Nouvelle-Guinée ou encore des îles Tonga. Elle est passionnée par son job et elle est à Nadi pour une année qu’elle espère bien pouvoir renouveler. Elle occupe un grand loft à l’étage d’une maison. Nous partons avec Annette nous baigner à la plage juste à côté : l’eau est marron car le sable est de cette couleur. Le temps est très lourd et le ciel est absolument magnifique. On assiste à une course d’entrainement de kayaks spécifiques au Pacifique avec un flotteur sur le côté.
     
Puis, Amanda arrive et nous passons une super soirée et sommes reçus comme des rois. Amanda est un véritable cordon bleu et nous a préparés des lasagnes aux légumes puis un bavarois avec un coulis de framboises, le tout fait maison bien évidemment ! Nous avons beaucoup parlé expériences professionnelles, voyages… A nouveau une belle rencontre !
            
23 Mars
Amanda est partie travailler et nous restons avec Annette pour une bonne partie de la journée. Annette quitte les Fidji dimanche pour Brisbane en Australie où elle habite.
     
Le matin, Richard et moi (toujours avec notre driver James) avons deux missions : La Poste et Air Pacific. Je peux vous assurer que c’est vraiment épique d’expédier un colis des Fidji et que c’est réellement « fiji time » ! Et quel bordel dans la poste de l’aéroport. Nous optons pour une expédition par bateau qui prendra entre 2 et 3 mois. Le colis arrivera peut -être en même temps que nous ! En espérant qu’il ne s’égare pas dans l’entrepôt de la poste avant même de partir !!
Seconde mission : Air Pacific. En effet, depuis le début de la semaine, Richard leur écrit des mails pour une réclamation car ils nous ont débité les frais de changement de date de départ en dollars australiens et non pas en dollars fidjiens. Et cela va du simple au double ! Nous décidons d’aller sur place et James nous dépose au siège de la compagnie. Nous nous présentons à la guérite à l’entrée où nous expliquons brièvement notre cas et après de nombreux appels (je ne saurai les dénombrer), une personne du service clients vient à nous. La guérite est une petite pièce avec 2 tables, 3-4 chaises ; C’est très sommaire et surtout très vieux ! A son tour, la manager du service clients passe de nombreux appels et après 1h30 d’attente, nous obtenons un mail qui nous confirme que tout est ok mais nous n’obtiendrons le remboursement que dans 2 à 3 semaines. « Fiji Time », on en rigole avec James et prenons tout cela avec beaucoup de philosophie en se disant que ce n’est pas bien grave ! Je pense que cela en France nous aurait beaucoup agacé mais ici non et je pense que nous avons pris du recul par rapport à tous ces petits évènements depuis 6 mois. 1 h à la Poste et 1h30 chez Air Pacific et la matinée s’est écoulée. Heureusement que Adrien et Mathilde sont restés avec Annette. Lunch puis baignade dans la piscine de la maison d’Amanda.
     
Du jardin, nous pouvons voir de beaux papayers.
Puis vient le moment de quitter Annette, avec tristesse. Nous espérons de tout cœur pouvoir revoir Amanda et Annette en France ou en Australie ! Why not ?
James vient nous chercher à 4pm pour déposer nos valises à l’hôtel proche de l’aéroport où nous dormons ce soir car demain départ très matinal 4.30 am pour Vanuatu. Il vient accompagner de sa charmante épouse Sereana et de sa fille Anei qui a le même âge que Mathilde afin que nous passions un peu de temps ensemble. Super idée.
     
Nous passons 2h ensemble en ville de Nadi et les filles deviennent très complices en très peu de temps. Elles se mettent à jouer à cache-cache dans un magasin de vêtements. J’offre un short à fleurs à chacune des filles. Anei est très touchée et contente.
     
James tient absolument à ce que nous et les filles restions en contact. « Moce » James, Sereana et Anei et merci pour votre gentillesse.
Puis, nous retrouvons pour diner Luc (d’Annecy) rencontré lundi à Yatule. Il est accompagné de son amie fidjienne Nissy. Il nous amène au restaurant la « blue bure » tenue par un tunisien : le cadre est très sympa et les plats proposés aussi.
     
 Durant la soirée, Mathilde a repéré une cliente du restaurant et était quasi sûre qu’il s’agissait de l’actrice qui interprète Veronica dans la série « Grand Galop » (saison 3), série qui lui est si chère. Adrien est allé lui demander et bingo c’était bien ça !! INCROYABLE ! Donc grande discussion entre Marny (son vrai prénom) et les enfants. Mathilde est aux anges ! Marny lui écrit un gentil mot avant de poser pour la photo ! Elle est très gentille, très souriante et très belle (selon Adrien) ! Encore une rencontre incroyable !
     
Luc et Nissy nous raccompagnent jusqu’à notre hôtel dans leur 4x4, les enfants au fond (ils adorent !). Il est quasiment 23h, demain le réveil sera difficile à 4h du matin.
 
Encore de belles rencontres aux Fidji : rencontres riches d’échanges, d’enseignement, de complicité, d’amitié ! Fidji nous aura aussi marqués pour la beauté de ses paysages, pour la sincère gentillesse des locaux, pour le dépaysement par rapport à nos destinations précédentes et pour la culture du Pacifique.
Moce FIJI! It was the first time but I hope not the last one !
 
Une vidéo d'une danse à Robinson Crusoe Island : Bye Bye Fiji !
 
 
                  
 
 
 
 


Publié à 01:12, le 26/03/2012, dans 11) FIJI ISLANDS,
Mots clefs :


FIJI - Natadola Beach - 17 au 21 mars 2012

 
 
 
17 mars

 

Cela faisait longtemps que je n’avais aussi bien dormi ! Ici, il y a la clim et c’est mieux pour bien dormir ! Matinée entière consacrée aux devoirs. Puis après-midi blog pour moi ! N’ayant pas internet depuis 1 semaine, j’ai du retard et plusieurs d’entre vous s’inquiétaient et attendaient la suite du « roman ». Il faut juste savoir qu’ici aux Fidji l’accès internet est difficile et surtout inaccessible à bien des endroits et particulièrement sur les îles perdues au milieu du Pacifique. Mais ce n’est pas plus mal car je trouve que des fois on en est un peu trop dépendant et c’est dommage !

Puis, soirée « fiji time » et séance skype avec la famille Dubois puis la famille Colle.
18 mars
En ce dimanche, nous sommes allés, Richard, Mathilde et moi, à la cérémonie religieuse de 10.30 am au village de Sanasana. Quand on est arrivé, il y avait déjà quelques touristes (une petite dizaine). Les enfants sont assis d’un bord et la chorale de l’autre et face à l’autel les villageois et nous touristes. On nous a donné un recueil de chants fidjiens et une bible en anglais. La décoration florale de l’autel est très belle et aux couleurs vives. Les villageois ont sorti « leurs vêtements du dimanche » : les femmes avaient de belles robes, les hommes avaient tous un sulu, une chemise blanche et une cravate. Il y a deux prêcheurs : un du village et un du secteur de Sigatoka. Ce dernier portait une veste « fiji rugby » et dès le début il nous a chaleureusement remercié de participer à l’office, de partager ce temps de prière et nous a souhaité la bienvenue.
 
   
La première partie de la cérémonie alterne lectures et chants. Quand ils chantent et quand ils prient, il y a beaucoup de ferveur et adultes et enfants (même les petits bouts de 3-4 ans) ferment les yeux. Les fidjiens chantent très bien et très fort en chœur. C’est très beau ! Puis, pendant près de 45 minutes, un prêcheur fait son « homélie » en fidjien avec beaucoup de gestes. L’attention n’est pas toujours soutenue surtout chez les enfants. Avant de quitter l’église (1h30 d’office), une fidjienne qui travaille pour le resort Intercontinental demande aux touristes de sortir et de nous tenir près de l’entrée afin que les villageois nous saluent. En effet, tous les villageois, petits et grands, nous ont salués en nous serrant la main, les uns après les autres pour nous remercier de nos donations (quête, deux américaines avaient donné en cours de cérémonie deux sacs de vêtements), et d’être venus assister à leur cérémonie. Plusieurs nous ont dit « God bless you » (Que Dieu vous bénisse !).
     
A la sortie, Richard a dit au prêcheur qu’un jour Fidji gagnerait la coupe du monde de rugby. Il était fier ! Ce dernier lui a dit qu’il était venu à Clermont Ferrand l’an passé car le district de rugby de Sigatoka est jumelé avec le club de Clermont !
C’est une belle expérience que d’avoir partagé ce moment de prière avec les fidjiens.
L’après-midi, devoirs et recherches Bali pour Richard. Baignade en famille vers 5 pm dans une eau à 26-27 degré. D’un côté beau ciel bleu et de l’autre côté c’est tout noir : un orage en perspective ! Magnifiques couleurs lors du coucher de soleil !
     
Puis séance skype avec Mamine. Sito, le serveur du resto, est très impressionné par le fait qu’on puisse discuter en direct avec la France. Il ne connaissait pas Skype. Aux Fidji, seuls les gens aisés ont un ordinateur et accès à internet. Il a salué maman en lui disant « bula ! ». Il semblait très heureux de participer à notre conversation. Il n’en revient pas non plus que l’on puisse faire nos résas pour le voyage par internet dans les différents pays.
19 mars
Au petit déjeuner, nous faisons la connaissance de Luc d’Annecy qui est pilote d’avion et d’hélicoptère ici aux Fidji pour une compagnie, pour les liaisons inter-îles. Il est possible que l’on se voit en fin de semaine à Nadi pour notre dernière soirée aux Fidji.
Journée devoirs, baignade et recherches pour la suite… Il fait très, très lourd…
20 mars
Aujourd’hui, nous partons pour la journée pour « Robinson Crusoe Island » au large de Natadola Beach. Cette excursion nous a été suggérée par Ziggy, un fidjien en vacances au Yatule Resort avec sa femme australienne (rencontrée d’ailleurs sur cette petite île) et sa fille Ruby, car il y travaillait il y a quelques années comme danseur. Il nous a d’ailleurs précisés que « les femmes blanches » emmènent avec elles les fidjiens (charmées par leurs multiples talents !) en Europe (Norvège, Suède, Suisse…), aux USA. En tout cas, tous ses copains de l’époque ont quitté Fidji pour cette raison !
La traversée dure environ 45 minutes dont une grande partie sur la « Tuva River » puis l’océan. La rivière est d’une couleur terre, on se serait cru en Amazonie lors d’ « un rendez-vous en Terre Inconnue ».
     
 
On arrive près de cette petite île dont on peut faire le tour à pied en 25 minutes et il n’y a qu'un resort.
     
Nous y sommes accueillis par des chants de bienvenue
     
Adrien et Mathilde sont partis snorkeler près de la barrière de corail mais sont revenus déçus car l’eau n’était pas très claire et il y avait peu de poissons. Pendant ce temps-là, Richard et moi avons profité que la marée soit basse pour faire le tour de l’île. Il fait très beau mais surtout très chaud.
            
En attendant les enfants, nous nous sommes posés dans les hamacs face à l’océan.
Puis démonstration de « coconut tree climbing » : impressionnant l’agilité des fidjiens qui grimpent pieds nus et en haut qui détachent les noix de coco.
           
 Aussi en guise d’apéro, nous avons eu du lait de coco,
          
suivi d’un délicieux repas traditionnel fidjien : lovo de poisson, de poulet accompagnés de pommes de terre également cuites dans le sol sous des feuilles de palmier, et d’une salade bien rafraichissante à base de papaye, tomate, noix de coco râpée et ananas.
A la fin du repas, très beau spectacle de danses. La danse traditionnelle de Fidji s’appelle « Meke » (méké). Spectacle très coloré et rythmé. Nous étions subjugués et impressionnés par les déhanchements des danseuses. Leurs soutiens-gorge étaient des demi-noix de coco comme les vahinés. Superbe spectacle avec également danses avec couteaux et bâtons enflammés.
                   
        
     
                                                         Le public est conquis !!
Puis petite balade dans le bush pour Richard et moi avec les explications d’un animateur sur les vertus médicales de différentes plantes et arbres endémiques aux Fidji. Très intéressant !
     
A suivre la célèbre « course de crabe » et aujourd’hui mon crabe est arrivé sur le podium avec le dossard numéro 8. J’ai reçu un très beau collier de coquillages et un bouquet de fleurs.
Puis nous quittons cette petite île pour regagner Natadola Beach après un petit détour au supermarché pour acheter des fruits. Journée très intéressante au niveau culturel, que nous avons tous les 4 beaucoup appréciée.
A notre retour à Yatule, Delcy le barman, nous attend pour nous remettre des cadeaux. Il offre à Richard une chemise fleurie, à Mathilde et moi un chemisier style fidjien ainsi qu’un bracelet en noix de coco et un très beau coquillage. Quelle gentillesse !
 
21 mars
Journée farniente au resort car finalement nous avons un changement dans notre programme. Nous quitterons Yatule demain jeudi au lieu de vendredi car nous avons reçu une invitation par mail par Amanda et Annette, rencontrées à Waya Island,  pour passer la soirée de jeudi avec elles et nous pouvons même dormir chez elles. Nous sommes ravies de pouvoir les revoir et de passer du temps avec ces deux charmantes australiennes. Ce qui est vraiment génial dans ce voyage, ce sont toutes ces rencontres et ces moments de partage, d’échanges, de discussions…
Adrien passe un peu de temps avec Sito, à lui expliquer le fonctionnement de sa tablette tactile et lui montre avec Google Earth où se situe sa maison. Sito est littéralement ébahi et émerveillé !
     
Soirée tranquille à apprécier cette magnifique plage de Natadola Beach tout en sirotant un cocktail à base de bananes et d’ananas, remarquablement préparé par Emosi, notre autre copain barman.
 
 
 
 
 
 
 

 

 


Publié à 11:06, le 21/03/2012, dans 11) FIJI ISLANDS,
Mots clefs :


FIJI - Octopus Resort - Episode 2 - 14 au 16 mars 2012

 
 
14 Mars 
Bon anniversaire à James, notre beau-frère et bonne fête à notre princesse Mathilde.
Je suis surexcitée en cette fin de matinée car pour la première fois, j’ai réellement « snorkelé ». Je ne suis jamais allée aussi loin si sereinement et quelle merveille de voir tous ces coraux (certains fluorescents), ces poissons bleu –purple, des poissons perroquets, des sweetlips (poissons rayés noir et jaune), des sergeant, des butterfly fishes, des encornets… Les poissons viennent vers nous comme pour jouer ! Top ! En fait, Adrien a eu une idée pour me rassurer : il m’a fait mettre un gilet de sauvetage ! C’était la solution ! Amazing ! Il est génial mon Adri !
      
Poisson perroquet
L’après-midi, Mathilde et moi avons participé à un atelier « bijoux en coquillages » et avons réalisé de beaux colliers et bracelets. C’était très sympa car cela a permis de faire connaissance avec d’autres touristes du resort et d’échanger sur nos voyages.
Mathilde a eu droit à une séance vernis à ongles avec Dee. Une vraie princesse!
Puis, avec Dee, j’ai fait une séance de réflexologie sur la plage face au sunset ! Génial ! Nos 2 charmantes masseuses, Tuikaba et Sophie qui étaient soeurs, étaient très sympas et à la fin de la séance, nous sommes restées discuter toutes les 4 sur leur vie au quotidien aux Fidji. Nous avons bien déliré d’ailleurs quand Sophie a su que j’avais un fils de son âge et qu’il n’était pas marié !
Pour clôturer cette belle journée, nous avons diné sur la plage avec la famille danoise Helle, Peter, Johannes et Eline. Nous étions tout proches de l’océan, éclairés par des lampions. C’était magique ! Nous avions demandé au resort de nous organiser ce petit repas avant leur départ. Au menu, plusieurs curry : curry de chicken, curry d’agneau, curry de poisson accompagnés de légumes et riz cuit au lait de noix de coco et un très bon dessert : crumble de banane. Soirée très sympa et on n’aurait pas imaginé sur cette île perdue du Pacifique Sud, trinquer en disant « skol » !!
                    
 
15 Mars
Avec Mathilde, nous sommes allées au « Kinder Garten » du village de Nalauwaki, avec Helle et ses enfants. Les enfants entre 3 et 5 ans, et leur très sympathique instituteur, nous avait préparés un petit spectacle de chants et de comptines en anglais et en fidjien. Nous avons même eu droit à « Frère Jacques » en fidjien !! Ils étaient tout excités et se bousculaient pour être pris en photos !
Mathilde, Elline et leurs nouveaux camarades.
 Adorables ces petits bouts qui ont école de 8h30 à midi tous les matins car après il fait trop chaud et en raison de leur âge, ils font la sieste. La classe était bien décorée avec leurs dessins, des affiches… et grandes ouvertures (sans vitres) sur l’océan !
Les enfants de plus de 5 ans font la "boarding school". Ils partent le dimanche soir en bateau pour aller sur une autre île à l'école jusqu'au vendredi soir, dont le retour se fait bien évidemment aussi en bateau (d'où le nom de boarding school). Je les ai vu embarqués dimanche soir et il n'y a pas de pleurs mais des rires! Ce qui m'a le plus surprise, c'est que les parents ne les accompagnent même pas jusqu'au bateau. Les enfants jouaient entre eux sur la plage en attendant le bateau . Certains d'entre eux n'ont que 6 ans et ils partent déjà pour la semaine!!
En quittant le "kinder garten", nous avons déambulé dans le village.Et avons pu observer certaines choses: les espaces "cuisson" sont toujours extérieurs aux bures pour éviter les incendies, les étendages à linge sont tenus par de longues branches en" y " à l'extrémité pour soutenir le fil et ils les enlèvent pour mettre ou retirer le linge ainsi le fil est à leur hauteur...Ingénieux!
              
     
Nous avons également discuté avec de charmantes villageoises.
 
Puis avec Adrien, en fin de matinée, cours de cuisine fidjienne avec Emily, la chef du resort pour la réalisation du « Kokoda » (prononcé Kokonda). Ce nom signifie : poisson cru mariné. La marinade est à base de citron vert, et l’assaisonnement et l’accompagnement est à base de crème de noix de coco et de légumes et riz. Easy et delicious !
        
                                                         Râpage de la noix de coco
                 
Dee a voulu essayer le soutien-gorge en noix de coco !
Ensuite elle a fait croire à Elline qu'Adrien était Justin Bieber. Elline était partagée: vrai ou pas vrai ! mais elle y croyait plutôt!
Nous prenons notre dernier lunch avec la famille danoise qui reprend le bateau de 3pm pour se rendre sur une autre île « Treasure Island » (une île dont on fait le tour en 5mn en courant tant c’est petit !!). Peut -être échangerons nous nos maisons un été ! L’idée nous séduit tous !
     
 
L’après-midi, Mathilde apprend à tresser les feuilles de palmier avec le jardinier Tai Voli (the chief gardening officer). Et elle confectionne un panier. Très beau !
     
 
Pendant ce temps là, Adrien est, à nouveau, allé plonger.
 Rebula my friends ! 
"Aujourd’hui, j’ai fait une nouvelle plongée. Cette fois-ci, offerte par le Resort. En effet, l’Octopus Resort a le projet d’agrandir leur espace détente en faisant un SPA. Là, vous vous dîtes qu’il n’y aucun rapport. Et pourtant il y en a un : la prof de Yoga m’a demandé si je pouvais dessiner des positions de gymnastique et d’aérobic pour ce projet, car Mathilde lui avait dit que je dessinais assez bien. J’ai donc réalisé 14 dessins ( avec le modèle quand même ). En échange, elle m’avait dit que je pourrais faire l’activité de mon choix, aussi j’ai demandé aux managers une sortie plongée. Pas fou hein !
 Je me suis rendu au Dive Shop où Cokie ( pas cookie ) le responsable de la plongée, la prof de yoga et Brianna la femme du manager (ils sont américains) m’attendaient. En m’habillant et en discutant avec Brianna, elle m’a appris qu’elle skiait avec son mari tous les ans à Megève car ils y ont un chalet ! Je lui ai dit où j’habitais, puis elle m’a raconté qu’ils étaient descendus à Sallanches pour aller au cinéma, à 5 minutes de chez nous. Le monde est vachement petit !
 On embarque sur un petit bateau qui nous conduit à un plus gros, et on arrive sur le point de plongée : l’Octopus Reef. La ceinture de plomb, les palmes, le masque et le CBD enfilés, je m’assois sur le bord du bateau. Je n’avais pas tilté, mais il faut que j’aille à l’eau comme dans les films : je tiens le régulateur et mon masque, puis me laisse tomber en arrière dans l’eau turquoise fidjienne, en faisant une galipette. Mission accomplie. Les autres me rejoignent rapidement. Enfin, on commence à descendre, en tenant la corde et on «  equalize » tous les mètres comme pour la première fois. C’est à 6 mètres de profondeur qu’on se stabilise et commençons notre balade sous-marine. Cokie est équipé d’une petite ardoise et d’un stylo, pour écrire le nom des poissons qu’on voit, car comme j’ai déjà dit, impossible de parler sous l’eau ! Au bout de 5 minutes, Cokie écrit : Lobsters (langoustes) . En effet, sous un grand corail, on distingue deux longues antennes blanches qui bougent. Si j’avais été équipé d’un harpon, j’en aurai fait notre dîner du soir ! Les coraux sont plus jolis qu’à Natadola, plus colorées et plus variés. Par la suite, je peux lire sur l’ardoise de cokie : Clown-fish Nemo ! En effet, sortant d’une anémone, deux grands Némo s’approchent de nous. Ils sont eux aussi plus beaux que ceux observés à Natadola.
 En effet, je veux dépasser les 11 mètres, même si c’est limité à 10 ! On continue à profiter de ce spectacle sous-marin, puis arrivons sur une petite falaise qui plonge ensuite à 10 mètres encore. Bien sûr, on ne peut pas en tomber grâce à l’eau ! J’observe une nouvelle fois ma montre, et… Objectif Atteint ! Je suis à 13 mètres ! Mais je ne descends pas plus bas, car je n’ai pas le droit ni le niveau. Ensuite, Cokie me montre un formidable corail : le Ghost coral. Il est normalement rouge, mais quand on le touche, il devient instantanément gris ! Dans la foulée, mon instructeur trouve un concombre de mer. La première fois que j’en vois un. Ce n’est pas facile à décrire étant donné que ça ne ressemble pas à grand-chose. Lol. En tout cas, c’est dodu ! Puis vient déjà le temps de remonter. A la surface de l’eau, Cokie nous apprend qu’on a plongé pendant 48 minutes ! C’est passé tellement vite. On enlève notre matos et remontons au bateau. C’était réellement génial ! Pour cette fois, je ne dois pas dire merci aux parents, mais aux managers qui ont accepté… et puis à moi aussi, j’ai quand même fait les dessins ! "
     
                                                         Pour Adrien, tout baigne !
Puis, baignade dans la piscine, avec Dee et Lilian et nous improvisons une « french lesson ». En fait, c’est parti d’une expression que Lilian a trouvée dans son magazine et dont elle nous a demandé la traduction en français ! Cette expression était « It’s me who decide » soit « c’est moi qui décide » ! Aussi, après cela a dévié sur « je suis le boss ! », « omelette de fromage » etc… C’était très rigolo avec leur accent ! Elles nous ont même demandé la traduction de « shit » soit « M…. » et franche rigolade car elles ont du mal à prononcer le « R ». Gros moment de fou rire dont a profité un canadien et Sebastian globe-trotter allemand qui étaient dans la piscine.
Richard et moi, nous sommes fait masser à nouveau, mais cette fois selon une autre méthode : Salote et Tema nous massaient avec leurs avant-bras ! Absolument top !
Pendant ce temps-là, Adrien est allé faire du snorkeling de nuit avec d’autres touristes. Les poissons venaient jouer avec la lumière de leur torche. Il était ravi. La séance s’est moins bien passée pour Dee car elle a voulu « danser » avec les coraux et elle est revenue les jambes toutes écorchées.
Soirée quizz et nous faisons équipe tous les 4 avec nos deux copines Dee et Lilian. En cette soirée, nous fêtons les 26 ans de Dee, aussi elle a eu droit au gâteau d’anniversaire du resort et à un « happy birthday » de l’ensemble du restaurant.
     
     
L’équipe est appelée « Le Boss » en clin d’œil à notre délire dans la piscine. Questions sur les Fidji, questions internationales et questions ciné et musique. Pour la dernière épreuve, nous devions présenter un talent et comme les filles trouvent qu’Adrien ressemble à Justin Bieber, nous avons simulé un concert de ce chanteur. Richard et moi étions les chœurs, Dee et Lilian les danseuses et Mathilde la fan hystérique ! Le numéro a eu un franc succès. Inutile de vous dire qu’après les gens du resort appelaient Adrien, Justin !!
 
16 Mars
Aujourd’hui, c’est notre jour de départ de Waya Island. Ce matin, Mathilde a eu droit, elle aussi, à son massage. C’est Tema qui le lui a fait et Mathilde a trouvé cela « trop bien ! »
Puis séance snorkeling pour tous les 4 ! Excellent ! et petite balade sur la plage pour l'ultime fois!
     
Nous avons essayé, chacun à notre tour, d'émettre un beau son en soufflant dans ce magnifique coquillage. Pas évident du tout ! C'est le signal pour les repas dans le resort!
     
Nous avons également pu observer cette magnifique et imposante araignée !
Pui, vient le moment du départ, nous disons au revoir au staff et aux clients du Resort avec qui nous avions discuté ou/et sympathisé. Chant et ukulélé en guise d’au revoir ! Emouvant !
     
     
« Moce » (mothey) Waya Island !
Traversée du retour vers Viti Levu en compagnie de Dee, Lilian et Sebastian. 
     
 Nous nous quittons avec émotion et nous étions tristes de nous séparer après tant de complicité. « We hope we’ll keep in touch ! ».
Dee m'a dit "goodbye my french mum!". Cela m'a beaucoup touché!
 
James nous attend, toujours aussi souriant. Il nous dépose au supermarket de Nadi pour faire le plein d’eau et de bières ! (rien à voir avec les supermarchés que nous connaissons !). Dans les rues de Nadi, à cette heure de la journée, c’est une véritable fourmilière ! Puis, nous reprenons la route pour Yatule Resort. A 7pm, il fait nuit noire. Les routes sont en mauvais état aussi à certains endroits les voitures se mettent au milieu de la route pour éviter les nids de poule d’où quelques frayeurs ! Mais les plus grosses frayeurs viennent du fait que des vaches traversent la route (sans gilet fluo !). Pour le trajet, James est accompagné de son cousin avec qui je fais la causette. Trajet très sympa ! Et nouveau voilà de retour à Yatule pour quelques jours, avec grand plaisir!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

                    
 
 

 

 
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 

 

 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 


Publié à 02:05, le 20/03/2012, dans 11) FIJI ISLANDS,
Mots clefs :


FIJI - Octopus Resort- Episode 1 - 11 au 13 mars 2012

 
11 Mars    
Lever 5.15 am car James, notre premier chauffeur, vient nous chercher à 6.45 am pour nous conduire au bateau. Petit-déjeuner face à l’océan puis direction Denarau près de Nandi à environ 1h de route pour embarquer. Nous avons 2h30 de bateau jusqu’à Waya Island.
Le bateau qui est un catamaran, fait escale sur plusieurs îles, voire îlots pour débarquer et embarquer des gens. Sur chacune d'elles, il y a un resort et en général les gens vont d'îles en îles avec le "Bula Pass" et y passent 3 nuits.
     
        
      La traversée est absolument grandiose, sur un océan calme (ce qui n’est pas pour me déplaire !). J’ai l’impression d’être perdue au milieu de nulle part, de m’éloigner de plus en plus de la vie occidentale et d’être loin dans tous les sens du terme…Il y a des petits resort nichés sur ces petites îles. C’est extraordinaire ! L’océan est d’un bleu absolument pur !
     
 
Après avoir adopté le fiji time, Richard a adopté le fiji look !
Et à 11 am, nous arrivons à Waya Island, notre destination. Le bateau s’arrête à environ 50 mètres du rivage et 2 petites embarcations viennent nous chercher nous et nos bagages ! L’Octopus Resort est au bord d’une plage au sable doré, transats et parasols en feuilles de palmier…L’eau est turquoise, transparente… Il fait très chaud ! Le cadre est magique ! Un vrai coin de paradis ! C’est comme sur les cartes postales mais là c’est du réel pour nous 4 ! Adrien et Mathilde n’en croient pas leurs yeux !
     
     
Cocktail de bienvenue
et briefing sur l’organisation et les activités du resort. Shelly, notre hôte, nous conduit jusqu’à notre bure (à nouveau la numéro 7, quelle coïncidence !) et là, on est scotché ! Bure authentique et traditionnelle en bambou, bois et feuilles de palmier : une grande pièce en guise de chambre avec chacun une moustiquaire au- dessus de notre lit, une superbe charpente apparente, une salle de bain-wc attenante ! La douche est particulière car elle est à ciel ouvert (eh bien voilà la solution pour résoudre notre problème de plafond à la maison ! n’est- ce pas Lanic ?). C’est très original et nous trouvons l’idée géniale ! Adrien s’imagine déjà se doucher sous un magnifique ciel étoilé, ou sous la pluie (cela arrive car nous sommes toujours à la saison des pluies mais les averses sont en général de courte durée).
     
            
                     
Premier lunch au restaurant du resort et là, nouvelle originalité car le sol du resto, c’est du sable ! Cela fait une drôle de sensation! 
 
Puis séance sieste pour les parents à l’ombre des parasols et cocotiers et les enfants s’éclatent dans la piscine (car la marée est basse). Séance devoirs à suivre dans ce cadre idyllique et la concentration est au rdv pour les deux loustics.
     
Au diner, nous faisons la connaissance de Amanda et Annette, australiennes toutes les deux mais l’une vivant à Brisbane et l’une pour un an aux Fidji. Echange très sympa ! Annette a une maison de vacances près de Toulouse, aussi elle était ravie de pouvoir discuter avec des frenchies.
Après le diner, une projection de cinéma était prévue sur la plage sous les étoiles mais le temps étant menaçant, repli stratégique sur une terrasse couverte pour regarder " The girl with the dragon tattoo". Et les enfants ont, quant à eux, vu le dessin animé « Rio » avant le diner.
Coucher de bonne heure pour toute la family Marca car la journée a été longue…Et sous la moustiquaire !
12 Mars    
Petit déjeuner très exotique avec de très bons fruits frais : papaye, fruits de la passion, bananes, ananas, noix de coco… Notre dose de vitamines pour la journée !
Matinée consacrée aux devoirs pour Mathilde et moi, et snorkeling pour les garçons. Le temps est top et le cadre absolument incroyable de beauté ! Adrien a pu faire de magnifiques photos sous-marines. J’ai, également, fait du snorkeling en fin de matinée avec mon instructeur privé en la personne d’Adrien. Superbes poissons et coraux ! Non loin du rivage !
     
     
      Richard s'éclate!                                              Encornets
Nous disons au-revoir à Annette et Amanda qui repartent et peut être « see you soon » ! En tout cas, Adrien est invité chez Annette à Brisbane si un jour il souhaite faire un working-holiday en Australie !
Je fais la connaissance de Kenny, la house-keeper de notre bure, qui est particulièrement bienveillante avec nous, et qui nous dépose de magnifiques fleurs dans la chambre.
    
L’après-midi, Richard, Mathilde et moi nous rendons au village de Nalauwaki (le village de l’île) avec quelques personnes du resort, à 15 mn à pied. Nous gravissons 165 marches pour arriver au sommet d’une colline, avec une vue exceptionnelle sur l’océan, avant de la redescendre sur l’autre versant. Sur l'île il n'y a que le village et le resort (pas de boutiques ni supérettes, pas de distributeurs de billets, pas d'internet, nada...). Nous sommes vraiment retirés de tout...Et on aime !
 
Le village de Nalauwaki est habité par 170 villageois, dont plusieurs d'entre eux travaillent au resort.
     
Nous sommes accueillis avec la traditionnelle cérémonie de bienvenue « kava ceremony ». Il s’agit de boire une préparation à base de racines de pepper tree pilées, mélangées à de l’eau. Cela fait un breuvage de couleur marron et pas très ragoûtant. Mais, il faut boire ce breuvage selon un rituel bien précis : taper une fois dans ses mains en disant « bula » avant de prendre la coupelle qui nous est tendue puis boire ! C’est terrible !! Et taper à nouveau 3 fois dans les mains ainsi que les personnes autour de nous. Puis, seconde tournée cette fois sans dire « bula » mais seulement en tapant dans les mains, ce que Richard n’a pas fait (en élève indiscipliné) ! Il a redit « bula » aussi, le chef du village lui a rempli une coupelle à ras bord cette fois !! Ahaha !
Puis show de danses et chants traditionnels par des hommes et des femmes du village au son rythmé du lolly (instrument en bois). Les costumes rose fushia des femmes ressortent d'autant plus avec la couleur de leur peau. Elles sont belles.
 
           
     
Quelques villageois étaient également spectateurs et les jeunes enfants se trémoussaient avec déjà bien le rythme dans la peau.
     
Puis, ils nous ont invités à danser. En tout cas, cela les faisait beaucoup rire donc on suppose qu’ils se moquaient de nous ! Et il y avait de quoi ! Ce n’est pas grave, l’important c’est de participer et de s’amuser !!
 Les femmes du village nous ont présentés quelques souvenirs faits mains : des colliers et bracelets en coquillage, des marque-pages en feuille de palmier… Mathilde et moi, nous sommes laissées tenter !
Sur le chemin du retour, Richard a perdu sa casquette Quechua (celle dont on s’est tous moqué !). Elle était bien pratique et surtout indispensable avec de telles chaleurs ! Bref ! Un fidjien en fera certainement bon usage et fera la promotion de Quechua au fin fond du Pacifique Sud !
         
En fin d'après-midi, il y avait la cérémonie de bienvenue au resort, pour les touristes arrivés la veille et ce jour. Une fois assis, Richard et moi avons vu qu'il y avait à nouveau le rituel du "kava" et que donc il fallait à nouveau boire le délicieux breuvage. Aussi, nous nous sommes éclipsés discrètement! Pas très téméraires, les Marca !
     
 Durant cet après-midi, nous avons fait la connaissance de 2 australiennes de Sydney d’origine malaisienne Dee et Lilian. Nous avons diné avec elles et une famille allemande. L’activité du soir au resort était la « International Crab Race » (une course de crabe). Eh oui cela existe ! Les crabes de Mathilde, Adrien et moi ont été éliminés dès la première épreuve (ils étaient très paresseux). Mais ceux de Dee et Lilian sont arrivés en 1ère et 2ème position !  Elles
étaient surexcitées et ravies ! Elles ont gagné une bouteille de champagne qu’elles ont gentiment partagé avec nous 2 et le couple allemand. Nous avons beaucoup ri ! Excellente soirée dans la bonne humeur !
     
 
 13 Mars
A 7 h, séance de yoga avec quelques autres personnes sur la plage. Rien de tel pour être en forme et bien commencer la journée. Génial ! Je n’en avais pas fait depuis mon départ de France et je dois dire que cela me manquait ! Je renouvellerai l’expérience les 2 jours qui me restent ici. La coach est québécoise et se prénomme Jacqueline.
Journée farniente entre baignade, lecture, écriture du blog … Les enfants sont allés ensemble faire du snorkeling et ils s’éclatent tant c’est beau !
En fin de journée, Richard et moi sommes allés nous faire masser face à l’océan. Amazing ce massage à la fidjienne !
     
Au diner, nous avons rencontré une famille danoise Elle, Peter, Johannes et Eline qui voyage comme nous pendant 3 mois et demi. L’échange était très intéressant. Et soirée volley pour les garçons : le staff du resort contre le reste du monde ! Match très international !!
 


Publié à 01:13, le 19/03/2012, dans 11) FIJI ISLANDS,
Mots clefs :


FIJI -Natadola Beach - Adrien et le Grand Bleu- 10 mars 2012

 
 
10 Mars                   "Adrien's Introductory Dive"
Baignade avant le petit déjeuner car il fait déjà chaud à 7.30 am puis nous skypons avec Lanic et Véro. Lanic nous fait un compte rendu de la visite de l’expert pour le sinistre de la maison qui a eu lieu mercredi. Maintenant « wait and see ! And finger cross ! ».
10.30 am, Adrien a rdv avec Jeremy, l’instructeur de plongée, pour son baptême de plongée. Je le sens un peu stressé mais excité à la fois. Après quelques recommandations (par moi) et explications supplémentaires (par Jeremy), les voilà partis en bateau pour la barrière de corail. Je laisse Adrien vous raconter cette « expédition » avec ses impressions, son ressenti et aussi ses émotions.
     
My introductory Dive
Bula my friends !
« Il est 10h30 quand j’arrive devant la «  Dive Hut » de l’Intercontinental. J’attends un petit moment avant que Jeremy arrive et se prépare. Apparemment l’instructeur Canadien a adopté le Fiji Time ! Dernier briefing avant le départ, où il m’apprend où on va aller, me montre des affiches avec les poissons et les coraux que l’on va voir… Je suis excité et un peu stressé en même temps. On monte dans le bateau à fond en verre, qui nous conduira jusqu’au point de plongée. A bord se trouvent plusieurs autres gens qui vont snorkeller. Après 10 minutes de traversée où on a pu admirer les fonds coraliens, les snorkelleurs se préparent et sautent à l’eau. Quant à Jeremy et moi, on se prépare : on enfile notre ceinture de plomb (qui permet de rester sous l’eau, et de ne pas flotter), les palmes, on nettoie nos masques, puis Jeremy m’équipe de mon BCD (le gilet avec la bouteille d’oxygène). Pour rentrer à l’eau depuis la petite plateforme, il faut faire un grand pas et se laisser tomber, tout en gardant trois doigts sur le masque et le régulateur (ce avec quoi on respire) pour éviter qu’ils s’enlèvent. Je m’exécute, toujours avec le léger stress de la première plongée. Ca y est je suis à l’eau ! Eau qui est d’ailleurs très bonne puisqu’elle est à 29°C ! Ca change de Roscoff !
On commence donc à descendre en se tenant à la corde, et tous les mètres, on «  equalize » : on se pince le nez pour déboucher les oreilles, pour pas que la pression de l’eau et la profondeur nous les fassent souffrir. Tout se passe très bien car Jeremy me tient la main, et on atteint rapidement les 5 mètres de profondeur. Les coraux sont jolis, et les poissons sont multicolores. Jeremy, pendant le briefing, m’avait appris des signes, qui permettent de communiquer, car sous l’eau ce n’est pas facile de parler ! Un moment, il met son pouce sur son nez et agite ses autres doigts : il a repéré Némo, le poisson-clown ! Les poissons-clowns sont superbes, et ont la particularité de vivre dans des anémones empoisonnées. Grâce à leur peau, ils sont immunisés et en échangent, ils protègent l’anémone des prédateurs et la nettoient ! Une autre fois, il mime un trompettiste pour me faire voir un poisson trompette qui a un long nez en forme de trompette ! Régulièrement, je regarde ma petite montre du gilet (je n’ai pas compris son nom, car je précise que tout le cours était quand même en anglais). Sur cette montre est écrit à quelle profondeur nous sommes, et combien de bar d’oxygène il nous reste. Au bout de seulement dix minutes de plongée, Jeremy me lâche la main, voyant que je suis plutôt à l’aise. On se laisse couler par la ceinture de plomb pour nous poser au fond de l’eau, sur du sable. Devant nous se dressent les Christmas Tree Corals (coraux en forme de sapins de Noël multicolores), et quand on claque les doigts près d’eux, ils se referment et disparaissent ! J’en prends plein les yeux, avec les poissons-perroquets multicolores, les poissons-anges et poissons-papillons. Alors que je suis derrière Jeremy, celui –ci se retourne, me montre du doigt et m’applaudit. Apparemment, je gère plutôt bien ! On continue notre balade sous-marine, et les coraux sont toujours aussi beaux et sont vraiment de toutes les couleurs : vert, jaune, violet, bleu, rose et orange ! Fidji est d’ailleurs connue pour être la capitale du corail mou.
 Un truc cool que Jeremy m’a montré, c’est d’écarter les bras, et de se laisser porter par les courants comme un avion ! Finalement, Jeremy me montre ses deux pouces pointés vers le haut, c’est déjà l’heure de remonter ! Je dis au revoir aux fonds marins, et commence ma remontée. Jeremy s’occupe de mon BCD, et le faisait progressivement gonflé, pour qu’une fois à la surface, je puisse flotter. Après dix secondes, on rejoint la surface de l’eau, je peux enlever le régulateur et respirer l’air fidjien. Jeremy me félicite plusieurs fois, en disant que pour moi, c’est naturel, et que je pourrais devenir plongeur ! Il m’annonce :
«  On est resté exactement 42 minutes sous l’eau, et on a plongé à 11 mètres de profondeur au maximum ! » Presque trois quarts d’heure sous la barre des 10 mètres pour une première, Amazing !
On rejoint le bateau, et on enlève tout notre matériel. On récupère tous les snorkelleurs, et on regagne Natadola Beach. Ce baptême de plongée m’a réellement plu, mon rêve de plonger dans une de nos destinations s’est réalisé ! Merci aux parents (encore une fois) pour ce merveilleux cadeau à l’occasion de mes 15 ans, et merci à Jeremy le Canadien pour s’être aussi bien occupé de moi ».
 
Bravo Adrien !
Pendant ce temps-là, après une baignade, Mathilde fait un « horse back riding » (balade à cheval) sur la plage. Il fait très chaud 31-32 °. Richard et moi l’accompagnons à pied jusqu’à la pointe de la plage. C’est agréable et de surcroît très beau de voir Natadola Beach sous un autre angle.
     
                                        Elle est belle notre petite fidjienne avec ses tresses!
     
     
Puis nous regagnons l’Intercontinental pour attendre notre plongeur. Il revient enchanté, ravi, le sourire jusqu’aux oreilles. Une nouvelle fois, Jeremy le félicite et dit « it’s so easy and natural for Adrian », puis lui remet son certificat de plongée.
Baignade en famille dans la piscine face à l’océan, marée basse oblige ! Nous sommes tellement bien ici à Natadola Beach que nous décidons tous les 4 de modifier nos billets d’avion pour Vanuatu. Nous partirons donc des Fidji le 24 mars au lieu du 17. Demain dimanche, nous partons comme convenu sur une autre île Waya Island dans le groupe Yaswa Islands pour 5 nuits et nous reviendrons vendredi prochain au Yatule Resort. Nous apprécions tous les 4 de nous poser, alors autant le faire dans un cadre paradisiaque et peu onéreux. Ici toutes les conditions sont réunies pour se reposer et préparer activement la suite : Vanuatu, Nouvelle Calédonie et surtout Bali où la famille Heier vient nous rejoindre. Mais n’ayant pas internet à disposition, ce n’est pas chose aisée ! Comment faisions- nous avant ?
Dernière soirée au Yatule Resort en compagnie de Emosi, l’autre barman.
 


Publié à 02:16, le 17/03/2012, dans 11) FIJI ISLANDS,
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

01) LES PREPARATIFS
02) LE DEPART
03) LE BETISIER
04) SINGAPOUR
05) AUSTRALIE
06) AUSTRALIE: Periple en campervan
07) AUSTRALIE 3
08) AUSTRALIE 4
09) AUSTRALIE 5
10) NOUVELLE ZELANDE
11) FIJI ISLANDS
12) VANUATU
13) NOUVELLE CALEDONIE
14) BALI
15) MALAISIE
16) JAPON
17 ) ETATS UNIS
18 ) UN AN DEJA !

Derniers articles

le Re-Bêtisier
25 septembre 2012 : il y a un an déjà...

Sites favoris


Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email