Voyage au bout du monde

VANUATU - Port-Vila - 30 mars au 1er avril 2012

 

30 mars
Nous prenons possession de notre nouveau logement au Pacific Lagoon Apartments et nous sommes sous le charme des lieux : petites villas donnant sur un magnifique jardin avec piscine et sur le lagon en face de Erakor Island. Nous y sommes très bien accueillis par Chris (manager australien) et son staff.
     
Nous nous baignons avant de repartir manger à la cantine du marché chez Esther qui aujourd’hui nous a préparés du steack mariné.
       
Sur le marché, aujourd’hui, il y a de magnifiques fleurs à vendre.
         
     
Sur les étals, des spécialités (dont on n'a pas compris le nom) et les femmes agitaient des branches pour éloigner les insectes...
     
Mathilde refait une séance de tresses encore différentes : elle y a pris goût la chipie !
                     
 
Avec le taxi, nous sommes passés près d'une très belle maison colorée (feuilles de palmier tressées et teintées) qui est le lieu de rassemblement pour les chefs des différents villages aux alentours de Port Vila.
 
 
Ce soir, nous passons la soirée au village d’Ekasup : village coutumier c’est-à-dire village qui a préservé les coutumes ni- vanuataises. On assiste à un spectacle de chants et de danses essentiellement de guerre autour d’un feu de bois avec les costumes traditionnels et mangeons un buffet de spécialités telles que le manioc, le poisson cuit dans des feuilles de bananiers et de nombreux fruits.
         
     
         
Deux enfants du village demandent à Adrien s’il est Justin Bieber et souhaitent être pris en photo avec lui ! Décidément cette ressemblance le poursuit quel que soit le pays !
         
Soirée très sympa et très authentique  dans la tradition ni-vanuataise.
     
En guise d'au revoir, chant de... Justin Bieber (clin d'oeil à Adrien !)
 
31 mars     Joyeux Anniversaire Nath !
Richard et les enfants sont partis pour la journée à Tanna pour aller voir le volcan en activité le plus accessible au monde. Moi, je passe ma journée entre blog, piscine et recherches d’hébergement pour la Nouvelle Calédonie, dans le calme le plus absolu.
     
 
Journée à Tanna par Richard
" Aujourd’hui, avec Mathilde et Adrien, nous partons pour la journée pour le  Mont Yasur, un volcan très actif de l’île de Tanna, au sud de l’archipel. Anne préfère rester au Pacific Lagoon, pour profiter du calme et de la piscine.
Notre taxi vient nous chercher à  7h30, pour un décollage à 9h, et un vol d’une heure avec Air Taxi.
Aéroport domestique (très rustique) à 8h, on se demande la raison d’un check-in si tôt pour 5 passagers seulement (nous 3 et 2 Australiens)!
Anne a bien fait , elle n’aurait  pas apprécié la taille de l’avion, mais le vol est sans encombre. Comme pour les Whitsunday Islands (Australie), je me retrouve à côté du pilote, mais vu le peu d’espace, je me rends à l’évidence, c’est uniquement dû à la taille de mes jambes !
 
     
 
L’atterrissage est surprenant, car le pilote se pose dans l’herbe pour ne pas user les pneus et bifurque ensuite sur le tarmac… J’ai vraiment cru qu’il avait un sérieux problème de vue !
 
Arrivés à Tanna, en route pour l’aventure en 4x4, avec Jack notre chauffeur, Louis notre guide et les 2 autres passagers. Et là, Sébastien Loeb s’éclaterait, car la piste est défoncée, tantôt en terre, en ciment ( !) puis en cendres du volcan (si si, je vous assure c’est hallucinant) !
 
     
 
On traverse à toute vitesse des villages où tout le monde nous salue, des paysages de rainforest, puis quasi-lunaires à l’approche du volcan.
 
A l’arrière du 4x4, prendre des photos est très sportif car il faut se tenir sans cesse aux arceaux pour ne pas s’envoler où se faire démonter.
 
 
Après une heure, arrive le passage délicat dont nous avaient parlé Hélène, Adélaïde et Nicolas (cf NZ, Kaikoura puis Akaroa) : la traversée d’un gué, mais pour nous c’est facile car la saison des pluies s’achève, alors que pour les Frenchies (on pense bien à vous) !), c’était plus que chaud, avec de l’eau jusqu’à la taille !
 
 
Encore ½ heure et Jack s’arrête au parking où nous avons la joie de poster quelques cartes (préparées à l’avance) dans la seule boite aux lettres au monde située sur un volcan (il fallait y penser !). Arriveront-elles un jour ?
 
 
 
Après une ascension de 5 minutes, voici enfin le spectacle hallucinant du cratère grondant et fumant régulièrement !
Là, on se sent tout petit car fréquemment, une onde de choc nous prévient d’une explosion et d’une projection de roches et d’épaisses fumées !
Louis, impassible, nous raconte des anecdotes et nous passons une demi-heure à scruter, faire des photos et des vidéos. Grandiose, amazing (ça, c’est Anne) !!
 
 
 
 
 
 
Mais ici ce n’est pas Disneyland, le danger potentiel est bien réel et le fils de l’Australien, grand gaillard façon Maxime ( !), a déjà battu en retraite.
Mathilde et Adrien souhaitent redescendre car les explosions violentes les inquiètent (à juste titre).
 
 
 
Le temps d’avaler le lunch proposé (en fait, un sandwich « SNCF », mais bon, on ne venait pas pour le repas !) et d’assister à un dernier big bang, il est temps de repartir, à toute vitesse bien sûr.
 
 
C’est incroyable que des villages (et des hôtels) soient si proches du volcan, en tout cas, ça nous sidère ; d’après Louis, sur cette île, 26 langages différents cohabitent, en plus de l’anglais, du français et du bislamar ; fruits et légumes poussent en abondance et de nombreuses écoles se succèdent. Mais, hormis l’agriculture et le tourisme lié au volcan, les perspectives d’emploi pour les jeunes sont limitées et beaucoup partent pour Port Vila pour devenir chauffeurs de « taxi - bus ».
Malgré les secousses, Mathilde a réussi à s’endormir avec le soutien de son frère chéri ; j’en ai profité pour discuter un peu avec Louis.
 
      
Il est temps de prendre congé et de prendre le vol retour ; le pilote ne parle pas du tout, pas très sympa, mais ce n’est pas grave, je me concentre sur le paysage…
Cela fait une journée fantastique, mais fatigante avec ces 2 heures de vol et 5 heures de 4x4 ; il est possible de le faire l’après-midi avec le volcan de nuit (forcément plus spectaculaire) ou même de rester dormir dans un resort avec un vol panoramique au-dessus du volcan, mais on ne voulait pas abandonner Anne trop longtemps et le budget était un peu raide !
En tout cas, nous sommes ravis, car l’expérience est fantastique et les enfants ont plein de choses à raconter à Anne et quelques vidéos pour lui montrer le côté spectaculaire et exceptionnel de cette journée ; elle est ravie pour nous, mais n’a aucun regret ! "
 
 
Après cette belle journée, Adrien se remet au travail et il a une évaluation d'anglais à faire qui nécessite l'ordinateur plus un lecteur Cd donc on s'y met à deux pour coordonner les opérations...avec une frontale car la pièce est mal éclairée !
 
 
 
Puis, pour notre dernière soirée, Richard nous fait griller de l'excellent boeuf du Vanuatu au BBQ!
 
 
 
 
 1er avril    épisode 1
 
Ce matin, 7h01, tremblement de terre 4.8 sur l’échelle de Richter. Mathilde a été réveillée car son lit bougeait. Moi, j’étais dans le salon et la porte des enfants bougeait mais je croyais que c’était un courant d’air ! Ce n’était pas un poisson d’avril !
Une grand pensée pour nos amis fidjiens de Nadi car nous avons appris que vendredi ils ont à nouveau été victimes de fortes pluies et d’inondations et qu’il y a des victimes. La ville est sous l’eau. Nous avons vu des images satellites et c’est vraiment impressionnant de voir les rues que nous avons arpentées sous l’eau ! Et pensons très fort à James et sa famille qui déjà en janvier dernier avait été obligés de quitter leur maison pendant plus d’une semaine pour trouver refuge dans une salle commune en hauteur !! Je leur ai adressé un mail mais pour l’instant pas de nouvelles !
Matinée devoirs, évaluations et pour finir pesée des valises car sur le vol du Vanuatu pour Nouméa, nous avons droit à 20 kgs par personne et non pas 23 kgs comme sur les autres vols, aussi on répartit le poids entre les 4 valises et chargeons un peu plus celle de Mathilde. Richard s’est équipé d’un pèse bagage sur les conseils d’Eric Touzeau !
Petite balade au bord de l'eau avec Mathilde
           
Piscine avant le départ et nous y rencontrons un couple d’israéliens qui habite Brisbane en Australie. Nous échangeons sur les activités et visites à faire au Vanuatu ; Mathilde apprend à leurs 2 garçons à tresser les feuilles de palmier. Elle est désormais une pro et crée de belles réalisations.
Nous quittons Pacific Lagoon avec beaucoup de regret car le cadre est vraiment   magique même sous la pluie !
Direction de l’aéroport sous une pluie battante. A l'aéroport international de Port Vila, nous sommes impressionnés par les panneaux des départs et des arrivées !!
     
 Nous décollons à 6pm pour Nouméa dans un ATR 72 à hélices.
 
Au Revoir Vanuatu ! Merci aux ni-vanuatais pour leur gentillesse, leur joie de vivre!
 
                   
 
 
 

 

 


Publié à 13:51, le 7/04/2012, dans 12) VANUATU,
Mots clefs :


VANUATU - Port Vila - 27 au 29 mars 2012

 

 27 Mars                                                           

Comme convenu, je reprends avec les enfants le chemin de l’école Ste Jeanne d'Arc. Adrien va en classe de Cm2 avec Mme Sevensa et Mathilde et moi sommes reçus par Roland l’instituteur de Cm1.
Il y a 31 élèves dans la classe entre 9 et 12 ans. Les enfants se présentent à nous un à un et souhaitent la bienvenue à Mathilde. Mathilde, à son tour, se présente devant la classe et explique où elle habite, le Mont-Blanc, le voyage et l’école par correspondance. Puis, cours de lecture. Roland m’explique que dans la classe certains enfants ne savent pas très bien lire. L’explication vient surtout du fait qu’au Vanuatu il y a plus de 120 langages différents et qu’il est donc difficile pour les enfants de s’y retrouver. Cela est d’autant plus compliqué si le papa et la maman ne sont pas originaires de la même île. Tous les cours sont faits en français mais les parents de certains élèves ne parlent pas le français. La double gouvernance, pendant des décennies, n’a absolument pas facilité les choses pour ce peuple. Seconde récréation de la matinée car les enfants prennent les cours à 7.30 am.
De retour en classe, Roland distribue une feuille d’exercices de grammaire et Mathilde a droit à la sienne et elle va également au tableau pour l'un des exercices. Il invite ses élèves à venir le voir ainsi que Mathilde pour les corrections. Mathilde devient donc une « petite maîtresse ». C’était rigolo de voir les élèves, les filles surtout, venir donner leur feuille à corriger à Mathilde qui leur donnait des précisions quand elles avaient fait des fautes. Puis, juste avant le lunch, Roland leur donne à faire un exercice de maths. A la sonnerie de 11.30 am, temps de prière avant d'aller déjeûner.
Pendant ce temps-là, Adrien, dans la classe de Cm2 (enfants entre 10 et 13 ans), a répondu à de nombreuses questions sur des thèmes divers des petits ni -vanuatais et ni -vanuataises : y a-t-il des rivières en France ? peut- on être malade quand il fait froid ? quelle est la nourriture ? y a-t-il des fous et des folles (pour eux ce sont les mendiants) ? y a-t-il des églises ?...Puis il leur a montré les photos du Mont Blanc, des paysages de neige. Les enfants étaient émerveillés !
Avant de quitter nos hôtes, nous avons fait une photo avec chacune des classes. Les enfants et les enseignants étaient ravis de cet échange et de cette rencontre.
Après-midi studieuse pour les enfants, et Richard et moi sommes retournés en ville pour aller à l’office du Tourisme afin de se renseigner sur un day-trip pour aller voir le Volcan de l’île de Tanna à 1h d’avion d’ici. Résa faite pour samedi pour Richard et les enfants. Le petit coucou de 6 places trop peu pour moi ! On admire le coucher de soleil sur l'esplanade et comme tous les jours, de nombreux bambins plongent, s'amusent ou pêchent de façon très artisanale! Puis emplettes au « Bon Marché » pour le repas de ce soir, après un petit tour dans l’espace « cuisine-restaurant » du marché où nous faisons la causette avec Esther (qui est fière de nous dire que sa sœur habite Strasbourg) chez qui nous viendrons manger jeudi. Dans cet espace couvert, il y a plusieurs femmes qui ont chacune d’elle un petit coin cuisson, 1 table et 1 banc et on peut y manger du bœuf, du poisson, du poulet aux légumes locaux avec du riz pour 400 vatous soit un peu plus de 3 €. Cela fait ambiance cantine, cuisine maison à la bonne franquette ! Une ambiance sympa s’y dégage ! Nous reprenons un taxi bus pour rentrer plus vite car il fait nuit noire et les enfants doivent se demander où on est restés !!
     
Ce soir, il fait très très chaud… aussi on manque d’énergie !! Ce n’est plus le fiji time mais le Vanuatu Time !
28 mars
Ce matin, avec Adrien nous nous rendons au Lycée Louis Antoine de Bougainville (plus grand lycée francophone du pays) pour prendre contact avec le proviseur afin de savoir si Adrien peut venir passer une demi-journée dans l’établissement dans une classe de Troisième (la 10ème ici au Vanuatu). La vue sur le chemin est splendide.
     
Nous sommes très bien accueillis par le proviseur adjoint qui trouve notre démarche intéressante pour Adrien mais aussi pour ses élèves. Rendez-vous est pris pour demain matin à 7.20 am car les cours commencent à 7.30. Adrien stresse un peu !
Puis nous prenons un taxi-bus pour nous rendre aux Cascades de Port Vila : Mele Cascades. Nous marchons dans un bush puis arrivons au niveau de la cascade qui fait 35 mètres de haut. Magnifique ! Nous pouvons nous baigner dans des bassins formés naturellement et même y plonger ! Les enfants s’éclatent, nous aussi d’ailleurs dans cette eau cristalline et fraîche ! On apprécie d’autant plus avec cette chaleur !
        
     
     
 Puis petit tour à nouveau au marché pour acheter des fruits de la passion et des cacahuètes. Adrien a souhaité acheter des bananes à cuire comme un légume : elles sont plus grosses et doivent obligatoirement être cuites avant d’être consommées. Nous allons essayer !
     
     
Au vanuatu, la plupart des femmes portent des "island dresses" (robes des îles) : très colorées,très amples, avec des volants et manches bouffantes.
A notre retour au motel, Sylvie du staff, nous prépare une noix de coco car elle vient de tomber de l'arbre (pas Sylvie, la noix de coco !)
         
A menu donc salade de crudités et bananes : en fait celles qui étaient vertes ont le goût et la consistance, une fois cuites, de la pomme de terre avec un petit arrière -goût de banane, par contre celles qui étaient jaunes ont bien le goût de bananes et sont très bonnes tièdes en dessert.
29 mars   
Ce matin, lever matinal pour Adrien qui va passer la matinée au lycée Louis Antoine de Bougainville. Il y va pour 7.30 am un peu stressé et commence par deux heures de sciences sociales mais selon lui c’est de la géographie, suivies de deux heures de maths. Les profs lui ont demandé d’aller au tableau au même titre que les élèves. La classe de 10ème dans laquelle il se trouvait avait un petit effectif car ils n’étaient
que 10 élèves (9 garçons et une fille !), vraisemblablement ce sont les élèves arrivée en cours d'année scolaire (ce qui est très fréquent au Vanuatu car ils viennent des différentes îles). Cependant, dans le collège il y a 5 autres classes de 10 ème de 30 élèves environ! Cela lui a bien plu et comme le prof de l’après-midi est absent, ses camarades de classe lui proposent de revenir l’après-midi pour jouer au foot. Ce qu’il accepte bien sûr !
Pour le lunch, nous allons donc manger à la « cantine du marché » chez Esther, qui nous a préparés du bon steack de bœuf avec des légumes locaux et du riz. Très bon et ambiance très sympa! En fait, les gens qui travaillent en ville se retrouvent là pour manger le midi ! Et les cuisinières ou cuisiniers (il y en a 1 ou 2) s’activent derrière leurs fourneaux respectifs.
              
Puis nous repartons en taxi bus qui dépose d’abord Adrien au lycée pour retrouver ses copains du matin, tandis que nous, nous prenons la direction de Heriday Island.
          
Nous prenons une barge à Mele Beach pour 5 mn de traversée. L’île est toute petite car on y fait le tour à pied en 5mn !! La plage n’est pas une plage de sable mais une plage de corail d’où la nécessité d’avoir des chaussons néoprène (que nous avions !). Puis sieste et snorkling ! Génial : de beaux poissons et une originalité propre à cette île et parait- il unique au monde « une poste sous-marine » ! En effet, il y a une petite cabane « Vanuatu Post » et une boîte aux lettres jaune d’où l’on peut réellement poster des cartes postales ! Dans le resort de l’île, ils vendent des cartes postales « waterproof » ! On a trouvé cela très funny !
        
     
                    
Puis retour au motel où nous retrouvons notre Adri en pleine éval d’Anglais ! Alors que je tape mon blog, la musique qui vient de l’appartement au -dessus est « La dame de Haute-Savoie » de Francis Cabrel ! Incroyable tout de même et quelle coïncidence !
Demain, nous changeons de logement pour passer nos deux dernières nuits près du lagon en face d’ Erakor Island!
 
 
 


Publié à 12:34, le 31/03/2012, dans 12) VANUATU,
Mots clefs :


VANUATU - Port Vila - 24 au 26 mars 2012

 
 
Gudmoning VANUATU ! Bonjour VANUATU !
 
24 mars
Lever difficile à 4.15 am et route avec le bus de l’hôtel pour l’aéroport.
          
 A 7.20 am, nous décollons de NADI avec une vue superbe sur le littoral fidjien. Il faut bien reconnaître que nous avons tous les 4 un pincement au cœur !
1h20 de vol et nous voilà au Vanuatu à Port Vila, capitale du pays sur l’île principale d’Efate.
          
  
Nous avons désormais 9 h de décalage avec vous puisque vous passez à l’heure d’été ce week-end ! En arrivant, nous sommes surpris d’entendre parler français par les locaux et par la conduite à …droite ! (cf présentation du Vanuatu par Adrien). Accueil en musique très rythmée à la sortie de l’aéroport.
Laurent, notre nouveau taxi-driver nous conduit à la Vila Hibiscus Motel. Déception car notre studio est certes spacieux, mais très vieillot et pas très clean, par contre les jardins sont absolument magnifiques avec les hibiscus et les bougainvilliers.
 
     
     
Nous faisons la connaissance de Lina, notre house-keeper, qui après une sieste pour nous, nous a guidés jusqu’au centre- ville de Port-Vila.
Grosse fatigue !
Balade sur l’esplanade puis nous nous sommes rendus au marché de fruits et légumes où nous avons acheté de délicieuses bananes, des papayes, un gros avocat. Ce marché est ouvert 5 jours et demi par semaine 24h/24. Des gens (essentiellement des femmes) viennent de toutes les îles pour vendre leur production. Il y avait des fruits et des légumes partout : sur le sol, sur des étals. Impressionnant !! Une vraie fourmilière de surcroît ! En cette fin de semaine, ce n'est pas très propre!
 
     
Puis, nous mangeons sur le pouce car nous sommes fatigués et il fait particulièrement chaud et humide… très HUMIDE ! On fait quelques emplettes pour le soir et retour au motel ; En fait, on souhaitait acheter de la bière mais du samedi matin 11h30 au lundi matin 7h30, la vente d’alcool est interdite dans les magasins.
 Les routes sont défoncées et les abords mal entretenus dans Port Vila. On sent que c’est un pays pauvre, mais la population ne souffre pas de malnutrition et le peuple du Vanuatu a été élu « le peuple le plus heureux du Monde » ! (pour la 5ème fois !)
 
Présentation du VANUATU
Le VANUATU (et non « les » Vanuatu) est un archipel composé de 83 îles et îlots, et qui ressemble à un « Y » du nord au sud.
Il est situé au Nord-Est et à 500 km de la Nouvelle-Calédonie. Ses 860 000 km² (ce territoire beaucoup plus vaste que la France inclus aussi l’eau entre les îles) sont habités par environ 220 000 habitants dont la majorité sont mélanésiens. 45 % de la population a moins de 15 ans ! D’ailleurs, sur cette grande superficie, seulement 12 000 km² sont de la terre. Les îles principales et les plus connues sont Efaté qui abrite la capitale Port-Vila, Espiritu Santo, qui tient son nom à consonance hispanique car elle a été colonisée par un explorateur portuguais, et Tanna qui abrite le volcan le plus accessible au monde, le Mt Yasur ( 381m ) : il est possible de s’approcher jusqu’au bord du cratère, et ainsi observer la lave en fusion. 
Il faut savoir qu’entre 1906 et 1980 (date de leur indépendance politique), les Nouvelles-Hébrides (ancien nom du Vanuatu) ont été co- gouvernées par les Anglais et les Français, avec deux langues différentes et des lois différentes. Ceci explique la présence du français parmi les 3 langues principales du pays dont le Bichlama. Le bichlama contemporain est une langue à part entière et est fort d’un vocabulaire d’origine anglaise (avec quelques mots espagnols et français) et d’une structure de phrase mélanésienne. En voici quelques exemples : Bonjour = Gudmoning ; svp = plis ; au-revoir = lukim yu bakegen ; combien = hamas ?; je ne sais pas = mi no save (savé)…
 Voici une anecdote qui va vous faire sourire : lors de cette co-gouvernance, les anglais et français n’ont pas voulu abandonner leur manière de conduire : donc les anglais roulaient à gauche, et les français à droite, ce qui posait fréquemment et forcément des problèmes ! Il y a plus de 120 langues maternelles encore pratiquées couramment dans le pays.
Leur monnaie est le Vatu (Vt). A titre indicatif, 1€ = 116 Vt. Le coût de la vie au Vanuatu n’est pas très élevé.
Le climat : la saison des pluies dure de novembre à avril, avec des températures moyennes de 28° C. , la saison sèche court de mai à octobre avec des températures moyennes de 23°C.
L’économie repose sur l’exportation du bœuf (mondialement réputé parait- il !) et du poisson, l’exploitation forestière, la pêche et l’élevage. Le tourisme en plein essor, et les capitaux étrangers représentent aujourd’hui les deux tiers du PNB.
 
25 Mars
Après une bonne nuit de sommeil, nous partons pour la journée à Erakor Island, petite île en face de Port Vila. Pour arriver au départ de la barge, on a pris un taxi bus. En fait, c’est un taxi collectif dans un petit van. Cela branle et grince de partout ! C’est assez folklo ! Par contre c'est génial car il y en a partout et pas besoin d'attendre comme sur une ligne de bus ! Puis nous avons 10 mn de traversée pour arriver à Erakor. Un resort occupe l’île. On paie la barge (dans notre cas 3000 vatus soit environ 26 €) et on peut consommer sur l’île pour cette somme en nourriture, boissons ou activités en tout genre.
     
Journée farniente entre lagon et transats. Il y a une multitude de magnifiques étoiles de mer près du rivage
         
Richard et moi nous baladons sur l'île et découvrons une chapelle en plein air !
     
Pendant que Mathilde poursuit son apprentissage de tressage de feuilles de palmier avec l'aide de 2 animatrices : réalisation d'un moulin à vent, d'une balle et d'une fleur pour mettre dans ses cheveux.
     
Nous rentrons vers 4.30 pm pour une séance devoirs car cela fait 2 à 3 jours qu’on a fait un break !
26 Mars
Ce matin, Mathilde, Adrien et moi prenons la direction du Lycée Français de Port Vila en taxi bus. Ce lycée regroupe la maternelle, le primaire, collège et lycée. Tous les enseignants sont métropolitains donc a priori il doit dépendre de l’Education Nationale. Manque de chance, il est fermé pour les vacances de Mars. Nous y rencontrons quand même Amélia et Faustine, deux élèves de Terminale qui nous expliquent un peu le fonctionnement de leur école. Elles nous expliquent aussi qu’après le bac, si elles souhaitent faire un BTS ou l’Université, elles doivent aller en Nouvelle Calédonie. Le gouvernement vanuatais prend en charge leur scolarité et leur paie le billet d’avion pour le début et la fin de l’année scolaire. Donc si les parents n’ont pas les moyens de leur payer un billet d’avion, elles restent en NC pour un an sans rentrer. Pour être au lycée français, elles ont été sélectionnées et sont boursières. Elles sont vraiment charmantes et souriantes. 
      
 Elles nous conseillent d’aller à l’école primaire catholique Ste Jeanne d’Arc de Port Vila non loin de là, qui est une grande école primaire ni-vanuataise.Nous reprenons un taxi bus pour nous y rendre. Nous sommes gentiment reçus par la directrice de l’école avec qui nous convenons de revenir demain matin pour qu’elle puisse prévenir les enseignants. Mathilde ira en CM1 et Adrien en CM2. C’est une grande école car il y a 630 élèves, 21 classes et 21 enseignants. La directrice est ravie de notre démarche.
De retour au motel, séance devoirs pour les enfants et moi.
L’après-midi, Richard, Mathilde et moi allons en ville, à 10 mn à pied du motel. Nouvelle séance de « braids » pour Mathilde, différentes de celles de Fidji. Betty et sa fille Mara appliquent sur les cheveux de l’huile de noix de coco parfumée aux fleurs pour faciliter le tressage. Cela lui va super bien, elle a le look ni-vanuatais désormais!!
     
Pendant ce temps-là, Richard et moi nous baladons. Je fais la causette avec Rosalie qui coud des chemisiers en coton blanc sur lesquels elle a peint des fleurs du Vanuatu. Sa machine Singer est à manivelle (petit clin d’œil à Nath, elle se reconnaitra !).      
Puis on déguste en terrasse face à la mer des jus de fruits frais : noix de coco, ananas, fruits de la passion, papaye pour Richard et orange, pamplemousse et citron vert pour moi. Délicieux et très rafraichissant avec cette chaleur !
Puis nouveau tour à travers le marché de fruits et légumes réinstallé après la trêve du week- end ! Ambiance très sympa et beaucoup de choses appétissantes et c'est bien plus propre! Nous y refaisons le plein de bananes jaunes tant elles sont bonnes ( je précise jaune car il y a aussi beaucoup de bananes vertes).
     
Petit détour dans une pâtisserie « Au péché mignon » pour acheter de la viennoiserie. Puis nous retrouvons au motel, Adrien qui y était resté pour travailler ses cours.
Soirée blog pour moi et séance film pour Richard et les 2 loutics (Shrek 4).


Publié à 23:11, le 30/03/2012, dans 12) VANUATU,
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

01) LES PREPARATIFS
02) LE DEPART
03) LE BETISIER
04) SINGAPOUR
05) AUSTRALIE
06) AUSTRALIE: Periple en campervan
07) AUSTRALIE 3
08) AUSTRALIE 4
09) AUSTRALIE 5
10) NOUVELLE ZELANDE
11) FIJI ISLANDS
12) VANUATU
13) NOUVELLE CALEDONIE
14) BALI
15) MALAISIE
16) JAPON
17 ) ETATS UNIS
18 ) UN AN DEJA !

Derniers articles

le Re-Bêtisier
25 septembre 2012 : il y a un an déjà...

Sites favoris


Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email