Voyage au bout du monde

NOUVELLE CALEDONIE - Croisière en catamaran - 5 au 6 avril 2012

 

5 avril
Au réveil, aucune vague, pas de vent : on comprend mieux pourquoi c’est un abri anti – cyclones. C’est magnifique, le reflet des montagnes dans la mer !
               
                    Séance vaisselle
Nous quittons la Baie de Carénage pour l’îlot Casy à 3 nautiques (soit environ 45 mns) avec les moteurs car il n’y a pas suffisamment de vent.
     
 L’îlot Casy est très prisé par les néo calédoniens et c’est une réserve donc on ne peut pas y jeter l’ancre mais on doit s’attacher à une bouée et de plus, on ne peut pas y pêcher. Il y a un hôtel abandonné, quelle désolation et quel dommage !
     
Les enfants restent jouer à Star Wars sur la plage qu’ils ont rejoint en kayak, pendant que nous faisons le tour de l’île. On y voit des pins colonnaires, des cycas arbres mi fougères et mi palmiers, des arbres à combawa (fruit de la famille des agrumes dont on utilise que le zeste dans les plats).
            
On monte sur une colline et avons une vue panoramique sur la Baie de Prony, bordée de magnifiques étendues de forêt d'un beau vert sombre.
Puis nous repartons en direction du canal de Woodin (qui sépare l'île d'Ouen de la Grande Terre) avec pour objectif ensuite de mouiller ce soir au récif Toombo. Après une nouvelle séance de devoirs en plein air, je m’installe confortablement sur un des filets du catamaran  et admire l’immensité de l’océan en écoutant Voulzy !Le pied !
     
Peu de temps avant d’arriver au récif, Franck aperçoit un ban de dauphins. On dévie légèrement la trajectoire et là moment magique : les nombreux dauphins viennent nager le long des coques du bateau. Nous sommes aux anges ! Un peu plus sur notre droite, les jeunes dauphins sautent, virevoltent et font des salto ! Ce ne sont que les adultes qui approchant les bateaux, sans doute pour faire diversion et protéger leurs petits.
Nous arrivons au récif après 3 à 3h30 de trajet aux moteurs, et là nous sommes au milieu de l’océan face à la barrière de corail derrière laquelle il y a l’océan Pacifique. Car nous sommes toujours dans le lagon de la Nouvelle Calédonie qui est immense. Le contraste est saisissant entre l’eau turquoise (on voit le sable blanc au fond) et l’océan sombre derrière la barrière contre laquelle viennent s’écraser les vagues ! Le cadre est tout simplement fabuleux et la luminosité magnifique !
Baignade pour tous les 6 dans cette eau turquoise transparente. Nous n’avons jamais vu une eau comme cela !
 
                 
Puis vaisselle par-dessus bord et les enfants plongent pour la chercher. Ils ont tout à coup pris goût à la vaisselle !
Soirée à l’abri car un gros grain est passé et tout est trempé ! Pour notre dernière soirée, partie de dominos barbadiens pour déterminer à nouveau qui sera de vaisselle demain (c’est le prétexte !)  .Puis l’air marin nous anesthésie mais quel bien être ! Et on s’endort avec le bruit des vagues contre la barrière de corail !
6 Avril
Lever à 7 am comme depuis le début de la semaine (ce qui fait de grosses nuits !) Et pour les 3  enfants, c’est déjà « Picsou Time » car ils ont le nez plongé dans leur « Picsou Géant ».
 Après le petit déjeuner, baignade et les enfants s’amusent à plonger jusqu’à l’encre. Loïc l’emporte ! Puis nous quittons le récif Toombo pour l’îlot du phare Amédée. Ilot à environ 12 nautiques de Nouméa où il y a un resort pour des trip à la journée. Le temps est couvert ce matin !
     
     
Snorkeling pour tous : poissons chirurgiens, becs de canne, rémoras, requins pointe blanche… Puis, Richard et moi allons faire le tour de l’îlot et nous voyons plusieurs serpents « tricot rayé » dont la morsure est mortelle ! Ils se nourrissent en mer de petits poissons et de congres et viennent digérer sur la terre.C'est la mascotte de l'île.
     
     
Pendant ce temps là, Mathilde fait la navette entre le catamaran et la plage en kayak!
Après le déjeûner, nouvelle baignade et les enfants sont allés nager avec des tortues "soleil" ! Ils sont aux anges !
     
Ils ont également vu des requins à pointe blanche
 Le temps s’est découvert et à présent il fait chaud ! A marée basse on voit bien les coraux, communément appelés «les patates ».
Retour à Nouméa après ces 5 jours en mer inoubliables et comme entrée en matière pour la Nouvelle Calédonie, c’était exceptionnel ! Un grand merci à Franck pour son invitation sur le Timié. Pendant la traversée nous avons vu à nouveau des dauphins !
 
 
 
 
La mer est d’un calme impressionnant ! La vue sur la Baie de Nouméa est très sympa !
     
Arrivés au port Sud de Nouméa, nous nettoyons le bateau et Fabiola nous rejoint. La famille Vincent nous conduit à l’auberge de jeunesse (cela faisait bien longtemps). La vue sur la Baie de Moselle est très belle et nous sommes proches du centre- ville.


Publié à 01:15, le 9/04/2012, dans 13) NOUVELLE CALEDONIE,
Mots clefs :


NOUVELLE CALEDONIE - Croisière en catamaran - 1er avril au 4 avril 2012

 
 
Bonjour la Nouvelle Calédonie !!
 
 
1 er avril 2012   épisode 2
1h20 de vol sans turbulences dans un ATR 72 (à hélices) de la compagnie Air Vanuatu et un très beau coucher de soleil tout rouge puis nous arrivons en France à Nouméa. Cela nous fait tout drôle car on a souvent entendu parler de Nouméa mais cela semblait si loin de la métropole et pourtant maintenant nous y sommes avec grande joie !
               
 
Adrien a laissé des messages et des dessins sur le repose-tête du siège !
            
Voici un des premiers panneaux qui a retenu mon attention dans le hall de l'aéroport de Tontouta à Nouméa : les bretons sont de grands voyageurs !!

Demain, nous retrouverons avec grand plaisir Fabiola, Franck et Loïc rencontrés en NZ au mois de février et partons 4-5 jours en catamaran avec eux près des îlots du Sud de la Nouvelle Calédonie. On s'en réjouit d'avance.

Nouméa : une pensée toute particulière pour Patrice M. (sa seconde maison), pour Yannick qui adore la NC et pour Sylvie, ma cousine qui y a vécu.
La navette nous attend (Franck nous l’avait réservée). Quel contraste avec les routes vues et fréquentées depuis 1 mois !! Nous reconnaissons les enseignes, les panneaux de signalisation… Cela fait tout drôle, il faut bien le reconnaître !
Nous arrivons à la résidence Casa del Sole entre la Baie des Citrons et l’Anse Vata, où nous logerons cette nuit. L’appartement est très spacieux 90 à 100 m2, cela fait bien longtemps que nous n’avions pas eu autant d’espace.
Nous préparons activement nos sacs à dos pour notre sortie en mer car nous laisserons nos valises chez Franck et Fabiola.
 
Séance Skype avec Maxime qui habite la maison et qui nous fait voir l’état de la maison et là on se rend bien compte de l’étendue du sinistre. Une bonne nuit et demain en route pour de nouvelles aventures !

2 avril    

Mathilde est venue nous réveiller car en ouvrant les rideaux elle a eu une très belle surprise : une vue magnifique sur l’Anse Vata ! En effet, nous nous retrouvons tous les 4 sur le balcon et whaou la vue est vraiment superbe (d’autant qu’on est au 9ème étage).
     
L'îlot Canard
 9 am, Franck est ponctuel et il arrive nous chercher. Nous sommes ravis de le revoir ! En prenant la direction de chez lui, il nous amène au Ouen Toro, colline qui nous permet d’avoir une vue panoramique sur Nouméa. C’est vraiment très beau et la légende de la mer bleu turquoise en Nouvelle Calédonie n’est pas une légende !     
     
Nous allons au port de plaisance déposer nos sacs à dos dans le catamaran de 12 mètres au nom de Timié (Arc en ciel en Kanak).
 
Nous déposons nos valises chez Franck puis partons faire les courses pour la semaine avant d’embarquer. Les enfants restent à la maison et Fabiola est au travail et ne fera donc pas partie du périple en mer de la semaine. Dommage !
Les courses faites, nous embarquons et écoutons attentivement les consignes de sécurité et d’organisation du capitaine. Nous voilà partis pour une nouvelle expérience pour nous 4 : en mer pendant 5 jours sur un catamaran ! Quand Franck nous a fait la proposition par mail il y a 3 semaines de cela, l’idée nous a séduits.
            
Nous sortons du port de Nouméa et partons au large. Les conditions météo sont bonnes et le vent de Sud-Ouest convient tout à fait à Franck car il va nous pousser pour aller à l’îlot MATO. L’îlot Mato est à 25 nautiques (environ 40 kms) de Nouméa et nous avons mis 3 bonnes heures à la voile car le vent était favorable (20 nœuds). Par moment, Franck a confié la barre à Richard et lui a donné quelques explications pour lire le GPS marin. La traversée s’est très bien passée, nous avons pris un seul grain (de pluie).
      
Franck a installé une ligne de traine et à mi-chemin, un poisson mord à l’hameçon. Adrien tente de le remonter sans succès, aussi Richard prend la relève mais galère tout de même un peu car il s’agit d’une très belle ( et rare)  prise dans le lagon : un thon jaune d’environ 8 kgs. Franck n’en a jamais pêché dans le lagon !! Franck l’a endormi délicatement à coups de batte de base-ball !! Nous avons au moins 3 repas à 6 d’assuré d’après le capitaine. Génial !
                 
Franck nous le prépare en filets afin de faire des sushis et des steacks ce soir (la chair est rosée)
Nous jetons l’ancre dans l’anse de l’îlot Mato. C’est superbe ce dégradé de bleus dans la mer. Nous aurons des voisins car 3 autres bateaux sont au mouillage dans l’anse. Les papas et les enfants se baignent à l’arrière du bateau et font la douche maritime en sortant !
     
     
Puis, Franck, voulant montrer des requins aux enfants, les appâtent en mettant la carcasse du thon jaune au bout d’une corde. 30 secondes après avoir jeté le sang à la mer, un requin pointe noire surgit et Franck le titille en remontant puis descendant la carcasse comme les pompons dans les manèges !! Moment magique pour nous tous, d’autant que deux autre requins ont rejoint le premier ! A un moment donné ils étaient deux à se battre pour la tête du thon !! Génial ! Adrien a réalisé de belles vidéos!
Puis apéro pour Richard, Franck et moi (Malibu orange)sur le carré du bateau devant un beau coucher de soleil ! On est super bien et surtout heureux de vivre cela !
Repas de sushis et de steacks de thon mi cuits accompagnés d’une délicieuse sauce préparée par Loîc à base de sauce de soja, sauce à l’huitre, wasabi , ail et huile d’olive. Un régal absolu ! Tout le monde se délecte et apprécie ce repas !
Après le repas,  nous faisons une partie de dominos « barbadiens » dont Franck et Loîc nous expliquent les règles. L’enjeu : les deux qui ont le plus de points c’est-à-dire 100 points (car l’objectif est d’en avoir le moins possible) seront de vaisselle demain ! Mathilde et moi seront donc de corvée  !! Bonne partie de fou rire ! 
     
Tout le monde se couche car la journée en plein air et en mer nous a " cassés".
 

3 avril                        Bonne fête Richard

Après une nuit un peu mouvementée pour nous : Adrien a été malade, nous avons eu quelques soucis avec les wc de notre cabine, le vent s’est levé donc on tanguait un peu… bref une nuit entrecoupée ! Lever à 7.30 am car évidemment en fin de nuit nous dormions comme des bébés ! Un beau ciel bleu, un beau soleil, une belle luminosité, belles couleurs de l’océan ! C’est magnifique !  Un carang à grosse tête d’une quinzaine de kilos a élu domicile entre nos 2 coques et les enfants l'ont baptisé "jar jar binks" (personnage de Star Wars 1)

Mathilde et moi assurons la corvée de vaisselle comme prévu !

Puis nous embarquons dans l’annexe pour nous rendre sur l’îlot Mato (inhabité). Un grain menace mais nous serons épargnés !

Nous montons au sommet de l’îlot en passant par un chemin avec de hautes herbes où nous nous faisons piquer par des « fourmis électriques » et là magique : nous avons une vue sur l’anse ! Une véritable couverture de magazines !

 

Puis, sur la plage de l’autre versant Loïc, Mathilde et moi pêchons des coques, pendant qu’Adrien fait une construction de sable, que Franck fait du kite surf (et de magnifiques sauts) et Richard le reporter photos ! La pêche de coques est fructueuse et Franck arrête rapidement de faire du kite surf car il n’y a pas assez d’eau et en cas de chute il peut se faire mal sur les coraux !!

      

Le temps se couvre et plusieurs grains contrarieront un peu le programme de l’après-midi aussi sieste pour certains, blog pour d’autres ou encore jeux de légo Star Wars (Loïc est passionné)… puis baignade.

Atelier couture à bord...

Ce soir, nous jouons au « Pictionary » après le repas. Grands fous rires et nous avons pu constater les talents de dessinateur de chacun ! N’est- ce pas Richard pour l’appareil photo ?

 
4 Avril
Nous quittons l’îlot Mato en direction de la Baie de carénage  dans la baie de Prony qui en fait est « le trou à cyclones » où les bateaux viennent s’abriter en cas de cyclones. On longe l’île Ouen où vit une tribu kanak et on passe dans la zone où il y a des baleines à bosses en juillet et en août.
Le trajet est confortable et le bateau file à 8 nœuds de moyenne (il durera 3 h). On en profite avec Mathilde pour faire la salle de classe sur le pont, Adrien est lui resté dans la cabine travailler pendant que Loïc le soutient en jouant à Star Wars.
     
 Franck est non seulement un excellent capitaine mais aussi un excellent guide car il nous explique l’histoire néo-calédonienne, nous donne des précisions sur les différents îlots que nous longeons ou apercevons, sur les poissons… Il est intarissable !
Nous apercevons l’usine de nickel de Goro à l’extrême sud de Grande Terre. En effet, nous avons constaté que la Nouvelle Calédonie est  très montagneuse et que le relief est de couleur ocre en raison de la présence importante de nickel.
     
Nous apercevons un bel îlot aux pins colonnaires
Richard scrute l’horizon à l’avant du bateau ou sinon se plait à la barre! Une nouvelle vocation ?
             
L’après-midi, nous partons en annexe (Adrien et Loic en kayak), vers la cascade au fond de la baie. Sur les berges du bras de mer, il y a beaucoup de palétuviers aux racines aériennes.
     
Nous débutons par une petite baignade dans « la piscine des japonais » (où l'eau est chaude) car avant la deuxième guerre mondiale construite par les japonais qui exploitaient dans ce secteur les mines de nickel.
Puis pendant près de deux heures, les enfants se sont éclatés dans la cascade ayant en guise de toboggans les rochers très glissants. Le cadre est splendide !
 
     
Au retour, Mathilde rentre jusqu'au catamaran en kayak
Nous apprécions les bruits de la nature : le chant des oiseaux, les cascades et admirons les couleurs des collines ocre au moment du coucher de soleil. Quelle sérénité, quelle quiétude ! On se croirait dans un fjord ou sur un lac tant la mer est une mer d’huile! (cette nuit, cela ne va pas tanguer !). On a l’impression que le temps s’est arrêté et d’ailleurs on voudrait qu’il s’arrête momentanément !
 

 

 


Publié à 13:42, le 8/04/2012, dans 13) NOUVELLE CALEDONIE,
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 2 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

01) LES PREPARATIFS
02) LE DEPART
03) LE BETISIER
04) SINGAPOUR
05) AUSTRALIE
06) AUSTRALIE: Periple en campervan
07) AUSTRALIE 3
08) AUSTRALIE 4
09) AUSTRALIE 5
10) NOUVELLE ZELANDE
11) FIJI ISLANDS
12) VANUATU
13) NOUVELLE CALEDONIE
14) BALI
15) MALAISIE
16) JAPON
17 ) ETATS UNIS
18 ) UN AN DEJA !

Derniers articles

le Re-Bêtisier
25 septembre 2012 : il y a un an déjà...

Sites favoris


Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email