Voyage au bout du monde

FIJI -Natadola Beach - Adrien et le Grand Bleu- 10 mars 2012

 
 
10 Mars                   "Adrien's Introductory Dive"
Baignade avant le petit déjeuner car il fait déjà chaud à 7.30 am puis nous skypons avec Lanic et Véro. Lanic nous fait un compte rendu de la visite de l’expert pour le sinistre de la maison qui a eu lieu mercredi. Maintenant « wait and see ! And finger cross ! ».
10.30 am, Adrien a rdv avec Jeremy, l’instructeur de plongée, pour son baptême de plongée. Je le sens un peu stressé mais excité à la fois. Après quelques recommandations (par moi) et explications supplémentaires (par Jeremy), les voilà partis en bateau pour la barrière de corail. Je laisse Adrien vous raconter cette « expédition » avec ses impressions, son ressenti et aussi ses émotions.
     
My introductory Dive
Bula my friends !
« Il est 10h30 quand j’arrive devant la «  Dive Hut » de l’Intercontinental. J’attends un petit moment avant que Jeremy arrive et se prépare. Apparemment l’instructeur Canadien a adopté le Fiji Time ! Dernier briefing avant le départ, où il m’apprend où on va aller, me montre des affiches avec les poissons et les coraux que l’on va voir… Je suis excité et un peu stressé en même temps. On monte dans le bateau à fond en verre, qui nous conduira jusqu’au point de plongée. A bord se trouvent plusieurs autres gens qui vont snorkeller. Après 10 minutes de traversée où on a pu admirer les fonds coraliens, les snorkelleurs se préparent et sautent à l’eau. Quant à Jeremy et moi, on se prépare : on enfile notre ceinture de plomb (qui permet de rester sous l’eau, et de ne pas flotter), les palmes, on nettoie nos masques, puis Jeremy m’équipe de mon BCD (le gilet avec la bouteille d’oxygène). Pour rentrer à l’eau depuis la petite plateforme, il faut faire un grand pas et se laisser tomber, tout en gardant trois doigts sur le masque et le régulateur (ce avec quoi on respire) pour éviter qu’ils s’enlèvent. Je m’exécute, toujours avec le léger stress de la première plongée. Ca y est je suis à l’eau ! Eau qui est d’ailleurs très bonne puisqu’elle est à 29°C ! Ca change de Roscoff !
On commence donc à descendre en se tenant à la corde, et tous les mètres, on «  equalize » : on se pince le nez pour déboucher les oreilles, pour pas que la pression de l’eau et la profondeur nous les fassent souffrir. Tout se passe très bien car Jeremy me tient la main, et on atteint rapidement les 5 mètres de profondeur. Les coraux sont jolis, et les poissons sont multicolores. Jeremy, pendant le briefing, m’avait appris des signes, qui permettent de communiquer, car sous l’eau ce n’est pas facile de parler ! Un moment, il met son pouce sur son nez et agite ses autres doigts : il a repéré Némo, le poisson-clown ! Les poissons-clowns sont superbes, et ont la particularité de vivre dans des anémones empoisonnées. Grâce à leur peau, ils sont immunisés et en échangent, ils protègent l’anémone des prédateurs et la nettoient ! Une autre fois, il mime un trompettiste pour me faire voir un poisson trompette qui a un long nez en forme de trompette ! Régulièrement, je regarde ma petite montre du gilet (je n’ai pas compris son nom, car je précise que tout le cours était quand même en anglais). Sur cette montre est écrit à quelle profondeur nous sommes, et combien de bar d’oxygène il nous reste. Au bout de seulement dix minutes de plongée, Jeremy me lâche la main, voyant que je suis plutôt à l’aise. On se laisse couler par la ceinture de plomb pour nous poser au fond de l’eau, sur du sable. Devant nous se dressent les Christmas Tree Corals (coraux en forme de sapins de Noël multicolores), et quand on claque les doigts près d’eux, ils se referment et disparaissent ! J’en prends plein les yeux, avec les poissons-perroquets multicolores, les poissons-anges et poissons-papillons. Alors que je suis derrière Jeremy, celui –ci se retourne, me montre du doigt et m’applaudit. Apparemment, je gère plutôt bien ! On continue notre balade sous-marine, et les coraux sont toujours aussi beaux et sont vraiment de toutes les couleurs : vert, jaune, violet, bleu, rose et orange ! Fidji est d’ailleurs connue pour être la capitale du corail mou.
 Un truc cool que Jeremy m’a montré, c’est d’écarter les bras, et de se laisser porter par les courants comme un avion ! Finalement, Jeremy me montre ses deux pouces pointés vers le haut, c’est déjà l’heure de remonter ! Je dis au revoir aux fonds marins, et commence ma remontée. Jeremy s’occupe de mon BCD, et le faisait progressivement gonflé, pour qu’une fois à la surface, je puisse flotter. Après dix secondes, on rejoint la surface de l’eau, je peux enlever le régulateur et respirer l’air fidjien. Jeremy me félicite plusieurs fois, en disant que pour moi, c’est naturel, et que je pourrais devenir plongeur ! Il m’annonce :
«  On est resté exactement 42 minutes sous l’eau, et on a plongé à 11 mètres de profondeur au maximum ! » Presque trois quarts d’heure sous la barre des 10 mètres pour une première, Amazing !
On rejoint le bateau, et on enlève tout notre matériel. On récupère tous les snorkelleurs, et on regagne Natadola Beach. Ce baptême de plongée m’a réellement plu, mon rêve de plonger dans une de nos destinations s’est réalisé ! Merci aux parents (encore une fois) pour ce merveilleux cadeau à l’occasion de mes 15 ans, et merci à Jeremy le Canadien pour s’être aussi bien occupé de moi ».
 
Bravo Adrien !
Pendant ce temps-là, après une baignade, Mathilde fait un « horse back riding » (balade à cheval) sur la plage. Il fait très chaud 31-32 °. Richard et moi l’accompagnons à pied jusqu’à la pointe de la plage. C’est agréable et de surcroît très beau de voir Natadola Beach sous un autre angle.
     
                                        Elle est belle notre petite fidjienne avec ses tresses!
     
     
Puis nous regagnons l’Intercontinental pour attendre notre plongeur. Il revient enchanté, ravi, le sourire jusqu’aux oreilles. Une nouvelle fois, Jeremy le félicite et dit « it’s so easy and natural for Adrian », puis lui remet son certificat de plongée.
Baignade en famille dans la piscine face à l’océan, marée basse oblige ! Nous sommes tellement bien ici à Natadola Beach que nous décidons tous les 4 de modifier nos billets d’avion pour Vanuatu. Nous partirons donc des Fidji le 24 mars au lieu du 17. Demain dimanche, nous partons comme convenu sur une autre île Waya Island dans le groupe Yaswa Islands pour 5 nuits et nous reviendrons vendredi prochain au Yatule Resort. Nous apprécions tous les 4 de nous poser, alors autant le faire dans un cadre paradisiaque et peu onéreux. Ici toutes les conditions sont réunies pour se reposer et préparer activement la suite : Vanuatu, Nouvelle Calédonie et surtout Bali où la famille Heier vient nous rejoindre. Mais n’ayant pas internet à disposition, ce n’est pas chose aisée ! Comment faisions- nous avant ?
Dernière soirée au Yatule Resort en compagnie de Emosi, l’autre barman.
 

Publié à 02:16, le 17/03/2012, dans 11) FIJI ISLANDS,
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 51 sur 82 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

01) LES PREPARATIFS
02) LE DEPART
03) LE BETISIER
04) SINGAPOUR
05) AUSTRALIE
06) AUSTRALIE: Periple en campervan
07) AUSTRALIE 3
08) AUSTRALIE 4
09) AUSTRALIE 5
10) NOUVELLE ZELANDE
11) FIJI ISLANDS
12) VANUATU
13) NOUVELLE CALEDONIE
14) BALI
15) MALAISIE
16) JAPON
17 ) ETATS UNIS
18 ) UN AN DEJA !

Derniers articles

le Re-Bêtisier
25 septembre 2012 : il y a un an déjà...

Sites favoris


Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email